Menu


Accueil
Fédération
Provinces
Spectacles
Formation
Festivals
Payse de France
Us et Costumes
Liens


Le Collectif des Fédérations Nationales des Arts et Traditions Populaires


Contact

C@urriel

Tél. : 01.42.07.11.00

Voyage en Chine 2004

8 provinces  ont participé à plusieurs spectacles en Chine, notamment à Pékin, fin septembre - début octobre :
Alsace Les Gens de la Mauldre au Rhin et  D'Sandhase Vun Lingelse (CNGFF)
Antilles Hibiscus
Aunis et Saintonge Batégails de Saintonge (FAFN)
Auvergne, Limousin Les Enfants de la Marche, le Réveil Auvergnat, les Gentianes, Lou Padelou et Lou Cabrettaire
Catalogne Aire de Festa et la Compagnie Maribel
Dauphiné Les Briançonneurs
Savoie Allobroge de Savoie
 
Un des participants raconte :

Voyage organisé par la Fédération Nationale du Folklore Français du 22 au 30 septembre 2004 à l’occasion du 5e Festival folklorique de Pékin et du 7e Festival folklorique d’Yichang.

 

Le trajet, au départ de Roissy CDG, a duré 10 heures. Le décalage horaire est de 6 heures.

Nous arrivons le 23 juste pour déjeuner. Premier contact avec la nourriture chinoise. Puis installation à l’hôtel et après-midi libre. Nous en profitons pour nous promener dans Pékin. La première impression est une ville aux avenues larges, où voitures et vélos cohabitent et où les piétons – nous… - ont du mal à traverser. Les rues perpendiculaires aux avenues n’ont rien à voir avec elles. Les vélos sont toujours là mais les piétons ont pris possession de la rue. Les gens vivent dehors, y mangent, y jouent. Les marchands y ont leurs étals. Pékin apparaît plutôt gris et pollué. Le ciel disparaît sous une brume permanente.

Nous profitons de la soirée pour voir la place Tien An Men de nuit. Place illuminée, digne d’un Noël chez nous avec de nombreux vendeurs de cerfs-volants. Les Gentianes y ont fait honneur !…

Le lendemain matin est libre, avant de nous rendre à la répétition générale du grand défilé de Pékin. Nous en profitons donc pour nous rendre au marché aux perles en vue d’y faire quelques achats bien négociés. Mais avant de sortir les porte-monnaies, nous visitons le sous-sol du magasin qui abrite une sorte de halle aux poissons, serpents et crustacés. Cœurs sensibles s’abstenir !! Les étals sont très serrés, les passages étroits, et il y a un monde fou ! Les bestiaux sont à moitié en vie pour garder toute leur fraîcheur, et entassés dans des boîtes transparentes.

L’après-midi est consacré à la répétition générale en costumes. De nombreux groupes de pays différents sont présents. La France est bien représentée, avec bien sûr les Auvergnats, mais aussi les Alsaciens, les Cors des Alpes, les Savoyards, les Antillais, la Saintonge, et d’autres groupes hors folklore.

Pendant la soirée nous est présenté un spectacle mongol d’une grande beauté.

Le 25, c’est le grand jour du défilé à Pékin. Lever à 5h30 pour un départ en costumes à 6h30 !! Le défilé est prévu de 9h à 11h. Les avenues du défilé sont vides et protégées par un cordon de militaires. Par contre les trottoirs sont bombés. Le public chinois est très chaleureux et on sent une réelle joie de nous voir défiler et danser en costumes. Aux cris des Auvergnats dansant, la foule répond en cœur. Nous ne pouvons pas nous empêcher de sourire et de les saluer ; ce qu’ils nous rendent bien ! Certains d’entre nous – n’est-ce pas Michel ?… – prennent plaisir à s’approcher d’eux, à leur serrer la main, et bien sûr à distribuer les Tours Eiffel en porte-clés et les cartes postales. Jamais en France nous n’avions eu un public d’un tel engouement !

Après le défilé et un bon repas, nous partons pour la Grande Muraille de Chine. En costumes !! Nous ne passons évidemment pas inaperçus ! D’autant plus que les Cors des Alpes ont emporté leurs instruments pour en jouer sur la muraille. Grimper la Grande Muraille en costumes : quels souvenirs !!

La soirée se termine à la terrasse d’un bar, non loin de l’hôtel, avec de bonnes bières chinoises, et une histoire de valise…

Le lendemain commence par la visite de la Citée Interdite, en civil cette fois. Une succession de pavillons s’offre à nous, d’abord très grands puis plus petits, mieux restaurés avec des couleurs vives, et des petites cours. Certains de ces pavillons sont transformés en musées.

L’après-midi, nous partons pour Yichang, à 1300km de Pékin. Durée prévue pour ce voyage en train: 20h !! Départ donc le 26 à 14h ; arrivée le 27 à 10h ! Deux wagons sont réservés pour les « artistes » du défilé. Les wagons sont propres, par cabines de 6 couchettes. Particularité de notre wagon : il n’y a pas de cloison entre les cabines et le couloir ! L’ambiance est bonne, certains commencent à pousser la chansonnette, jouer… et même danser !! C’est comme ça qu’on se retrouve à danser le brise-pieds puis la gigue à travers trois ou quatre wagons ! Les chinois étant ravis d’une telle animation ! Néanmoins, le couvre-feu est à 22h. Les lumières s’éteignent automatiquement, une charmante employée du train range soigneusement nos chaussures dans le couloir et tire les rideaux… Il est temps de dormir. Ceux qui résistent pourront encore veiller dans le wagon restaurant.

Le paysage de l’arrivée à Yichang nous fait découvrir la campagne chinoise avec ses rizières, les paysans et les buffles au travail, les lavandières…

Dés l’arrivée nous nous costumons pour le défilé de l’après-midi. Ici encore, même scénario qu’à Pékin, devant les officiels, c’est la crouzade volante qui est élue.

Au cours de la soirée nous assistons à un feu d’artifice sur un bateau au milieu du Yangtze.

Le 28 est consacré au tourisme des Trois Gorges. D’abord, cérémonie en grande pompe pour l’inauguration du barrage, en présence du ministre de l’industrie chinoise. Ce barrage sera mis en service en 2009. La journée est cadrée et minutée. On se laisse guider.

L’après-midi, on nous offre une croisière sur le Yangtze. Le paysage est très montagneux, le climat est chaud et humide. Notre guide nous indique que nous allons visiter une des minorités chinoises, les Tujia, dans l’une des trois gorges. Nous y découvrons un paysage de carte postale, le long d’une petite rivière à l’eau limpide qui se jette dans le fleuve. La balade est sympathique, d’autant que nous y rencontrons des singes !

En visitant les habitations, une reconstitution de mariage  est organisée. C’est Michel qui aujourd’hui a décidé de se (re)marier !

Le lendemain, nouvelle journée touristique. Nouvelle visite chez les Tujia, mais dans un autre village. Nous y découvrons leur artisanat. On nous présente deux spectacles. Le midi, nous arrivons dans une sorte de cantine. Rien à voir avec les restaurants de luxe dont nous avions l’habitude !! On se demande à quelle sauce on va être mangé… A la fin du repas, un spectacle nous est donné par nos serveuses, à la gloire de Mao… Difficile de savoir si c’est une reconstitution ou si l’engouement est réel !

Les visites continuent par l’aquarium d’Yichang, et la présentation des interactions du barrage des Trois Gorges sur la vie de l’Esturgeon de Chine.

Avant de prendre l’avion du retour d’Yichang à Pékin, prévu à 22h, nous nous échappons une heure pour aller visiter un marché local. Là encore haut en couleur !!

 

L’avion du retour sur Pékin marque la fin du séjour, puisque le lendemain, c’est l’avion du retour sur Paris qui nous attend.

 

Ce voyage en Chine nous a tous marqués, autant par la sympathie des gens et leur enthousiasme à notre égard, que par la différence de culture et de nourriture avec la France. Tous les danseurs, danseuses et musiciens des Gentianes reviennent ravis de ce séjour, aussi bien pour le pays que pour les manifestations folkloriques.

 

Stéphanie Loridan (Les Gentianes)

 


Toute reproduction est interdite sans l'accord de la Fédération Nationale du Folklore Français.
Conception GDB pour la Fédération Nationale du Folklore Francais.